Faut-il garder sa mutuelle d'entreprise, une fois à la retraite ?

Faut-il garder sa mutuelle d'entreprise, une fois à la retraite ?
Un salarié qui bénéfice d’une complémentaire santé collective via son employeur peut continuer à être couvert en cas de rupture de son contrat de travail.
 

 

Quand ?

Dans les six mois qui suivent un départ à la retraite (ou licenciement ou fin de CDD)

Comment ?

Il doit en faire la demande à l’organisme (une mutuelle, un assureur ou une institution de prévoyance) auprès de qui il est assuré.

Quelles sont les conditions ?

Les garanties offertes par un contrat d’entreprise sont souvent axées « famille » et ne correspondent plus forcément à ce que la personne choisirait aujourd’hui.

L’organisme a comme obligation de continuer à assurer le salarié, mais pas forcément son conjoint ou ses ayants droits.

La cotisation peut être augmentée jusqu’à 50 % du tarif. Mais cette majoration s’applique sur le tarif total, c’est-à-dire y compris la part de l’employeur. Vous l’aurez compris, le tarif peut vite devenir prohibitif...

EXEMPLE :

Je suis salarié : le contrat collectif de mon entreprise me couvre ainsi que ma famille. Le coût total mensuel est de 100 €, dont la moitié est prise en charge par mon employeur. Ma mutuelle me revient à 50 €/mois.

Je quitte l’entreprise : je peux demander à prolonger mon contrat à titre individuel. L’assureur peut augmenter la cotisation jusqu’à 50 % maximum (dans ce cas, cela fait un coût total de 150 €/mois). Je ne bénéficie plus de la participation de mon employeur et mon conjoint n’est pas couvert : si ce dernier le souhaite, il doit régler son adhésion en plus.

Vous cherchez une mutuelle santé adaptée aux plus de 55 ans ?

Trouvez la mutuelle seniors spécifique à vos besoins et à votre budget.