La baisse de l'audition

La baisse de l'audition
DE QUOI S'AGIT-IL ?
plus de 65 ans

Avec l’âge, vers 55 ans pour les hommes, 65 ans pour les femmes*, l’audition diminue lentement et progressivement, certains sons devenant plus difficiles à entendre, notamment les sons aigus.

La presbyacousie, cette diminution de l’audition avec l’âge, est tout à fait comparable à la presbytie qui nous oblige à porter des lunettes pour lire.
Elle n’est pas uniquement due au vieillissement, mais également liée à l’exposition au bruit pendant toute la vie, la prise de médicaments toxiques pour l’oreille et à certaines pathologies.

La diminution des capacités auditives s’installe lentement, elle est donc difficile à repérer d’une part et difficile à accepter d’autre part. Bon nombre de personnes ne consultent pas d’Oto-Rhino-Laryngologiste (38 % des français ne consultent jamais un ORL*) et laissent la situation se dégrader au point d’être gênés dans leur vie quotidienne.

Or, plusieurs études établissent une corrélation entre perte auditive et altération des fonctions cognitives. « Les personnes âgées souffrant de perte auditive ont une accélération du déclin cognitif de 30 à 40 % » indique le Professeur Patrice Tran Ba Huy, chirurgien, chef du service ORL de l’hôpital Lariboisière (Paris). En effet, le cerveau percevant moins d’informations, il travaille moins et s’organise autour d’un univers sonore plus restreint qui devient de moins en moins apte à traiter les informations.

*Source : francepresbyacousie.org

QUELS SONT LES SIGNES DES TROUBLES AUDITIFS ?

Au début, il est parfois difficile de suivre une conversation ou de comprendre la parole lorsque l’environnement est bruyant : repas professionnel, fête de famille, ambiance musicale ou lorsque la personne n’est pas en face ou à proximité de celui qui parle. Le son de la télévision est augmenté, on fait répéter.

Puis, des symptômes plus gênants peuvent survenir comme un certain renoncement, un mécanisme de méfiance, de l’agressivité, l’abandon des activités et de la vie en groupe, de la tv, de la radio... Le cerveau travaille moins, le vieillissement s’accélère.

QUELLES SONT LES SOLUTIONS ?

Dès apparition de troubles de l’audition, même légers, il est conseillé de consulter un médecin. Plus un trouble auditif est pris en charge tôt, plus sa correction sera aisée et efficace.

1. Consulter son médecin traitant afin qu’il adresse à un spécialiste.

2. Le médecin ORL établira un diagnostic et jugera de la nécessité du port d’un appareil auditif.

3. L’audioprothésiste est le seul habilité à procéder à l’appareillage : il ne s’agit pas uniquement d’une compensation physique, la correction auditive demande une adaptation et un suivi du patient pendant toute la durée de port de l’appareil auditif. Il conseille et oriente en fonction des besoins, de la perte auditive, des goûts et du budget.

4. Contacter sa mutuelle pour s’informer sur la prise en charge de l’appareil à acquérir. Certaines mutuelles destinées aux seniors (lien vers rubrique 3, Mutuelle seniors, Pourquoi souscrire une complémentaire santé ?) offrent un bon niveau de remboursement des prothèses auditives.

Pour en savoir plus sur le remboursement par la Sécurité sociale.

Vous cherchez une mutuelle santé adaptée aux plus de 55 ans ?

Trouvez la mutuelle seniors spécifique à vos besoins et à votre budget.